Atelier La dépense

Atelier La dépense

Art & économie

Responsable de l'atelier

Xavier Antin

Les croisements entre l’art et l’économie, l’économie de l’art et l’art de l’économie

Dans cet atelier, les étudiants s’intéressent aux croisements entre l’art et l’économie, l’économie de l’art et l’art de l’économie. L’atelier s’envisage comme un groupe de recherche et d’expérimentation. Il propose à ses membres de prendre en mains un contexte, un budget et des outils concrets pour expérimenter et questionner ces rapports. Prenant comme modèle le projet éditorial Kempens Informatieblad de l’artiste Jef Geys, sorte de journal reliant pratique artistique personnelle et communauté locale, les étudiants documentent leur recherche et investissent cet outil comme espace d’expérimentation.

 

 

 

Spécificité

Numerus clausus : 15 étudiants

 

Compétences acquises

Cet atelier va permettre aux étudiants :

  • d’acquérir une expérience de gestion de projet avec notamment la gestion d’un budget ;
  • d’acquérir une expérience de travail collectif ;
  • de comprendre la conception éditoriale et graphique d’une publication ;
  • d’acquérir de connaissances théoriques dans deux domaines spécifiques ;
  • de développer une réflexion critique autour de débats actuels.

 

Méthode pédagogique

Pour accompagner les étudiants, leur donner l’opportunité de travailler en équipe et les faire évoluer tout au long de l’année, les enseignements délivrés sont orientés chaque semaine autour d’une micro thématique et sont ponctués d’interventions d’invités.

Comment les artistes fabriquent-ils leur économie ? Comment dans l’histoire les artistes se sont-ils saisis de cette question et ont dû inventer des solutions pour relier l’art et l’économie de la vie ? Appuyés par l’intervention d’invités, les étudiants explorent l’histoire de l’art pour constituer un inventaire de ces pratiques tout en abordant des notions clés de l’économie et de sa relation au vivant.

En fonction du projet qu’il dessine durant l’année, le groupe décidera de la manière dont il compte investir, au plus tard pendant l’été, un lieu qui lui est proposé tel par exemple La Fabrique des Luddites qui est une ancienne fabrique de tissu du XIXe siècle située dans un village au pied du Vercors.

En fonction du projet dessiné collectivement, le groupe peut si nécessaire envisager de lever des fonds supplémentaires auprès d’acteurs publics ou privés.

 

Modalités d'évaluation

L’évaluation est basée sur l’assiduité, l’engagement dans le projet et la capacité à travailler en collectif.